Troubles psychiques
1 personne sur 5 touchée
Nous sommes tous concernés !

Festival Psy de Lorquin : retour sur les prix 2017

Festival Psy de Lorquin : retour sur les prix 2017

Les 7 et 8 juin 2017 s’est tenu le 37ème Festival Psy du CNASM de LORQUIN. Le Centre National de l’Audiovisuel en Santé Mentale a été repris en septembre 2016 par la FONDATION FALRET avec le soutien financier de la Fondation de France. Merveilleux instrument de lutte contre la stigmatisation des personnes souffrant de troubles de santé mentale, il promeut également des outils pédagogiques performants pour les acteurs de santé et pour les accompagnateurs sociaux.

Reconnu internationalement, le CNASM est aujourd’hui relancé par la FONDATION FALRET et propose une richesse documentaire qui en fera demain un instrument majeur de promotion de la santé mentale.

 

Le mot de la Directrice de la FONDATION FALRET, Annick HENNION, membre du jury :

FESTIVAL, un mot qui contient le terme de FÊTE ! Voilà, qui reflète parfaitement l’ambiance des 4 jours que j’ai passé ici à LORQUIN. Il aura suffi de quelques instants pour que les productions présentées m’enchantent ! La qualité des films présentés, leur rigueur cinématographique, humaine et scientifique a levé toutes mes réserves. Les membres du comité d’organisation avaient fait un remarquable travail préparatoire, visionnant 67 films ces dernières semaines pour mettre en avant un panel d’œuvres très diverses, dans leur durée (de 3 à 83 minutes), dans leur style (films réalisés par des personnes fragiles psychiquement, par des professionnels, voire véritables documentaires…), dans leur objectif (témoignage, formation, présentation d’outils pédagogiques...) etc.

Si je suis tombée sous le charme, ce fut également le cas des 300 festivaliers. En atteste la richesse des débats qui ont suivi les projections, organisées dans 3 salles et selon leurs thèmes principaux. Nous avons regretté la nécessité de réduire le nombre des films présentés d’une vingtaine environ, faute de moyens logistiques. Mais nous avons reçu, d’ores et déjà, l’assurance qu’une 4ème salle serait ouverte l’an prochain ce qui, nous l’espérons, limitera notre frustration !

Mais l’urgence maintenant est la publication des résultats du palmarès 2017 que voici, non sans avoir une fois encore remercié tous les membres du comité d’organisation pour leur implication et leur dévouement, la Direction Scientifique d’Alain Bouvarel et le travail discret et efficace de Michaël Spreng.

 

PALMARES 2017

 

La CLEF D’OR a été attribuée à PARENTS A PERPETUITE de Anne Gintzburger ; production Chasseur d’Etoiles (54 min – France)

L’histoire :

En novembre 2011, Matthieu, qui avait alors 17 ans, viole, torture et tue AGNES, âgée de 13 ans. Il est à ce jour le seul détenu de France condamné à la prison à perpétuité pour un crime commis lorsqu’il était mineur. Ses parents, Sophie et Dominique, sont irrémédiablement marqués. La honte et la culpabilité ne les quitte pas un instant, comme ils le racontent pour la première fois dans ce documentaire.

L’avis de la FONDATION FALRET :

Ce film met en lumière la « santé mentale dans tous ses états ». La souffrance psychique des familles, la maladie cachée de MATTHIEU qui ne se révélera que dans l’horreur d’un passage à l’acte dramatique, les limites de notre compréhension d’un état mental en souffrance sans cause évidente, réfugié dans un monde virtuel d’où l’empathie est absente, interrogent. Comment, pour se rétablir, donner un sens à ce qui semble n’en avoir aucun ? Tel est le défi manifeste des soignants. 

 

La CLEF D’ARGENT a été attribuée à VOYAGE A KORTENBERG de Martine Lombaers, Atelier Vidéo du CODE ; production : CODE de l’Equipe (4 min – Belgique)

L’histoire :

Comment se remettre d’un séjour en hôpital psychiatrique, et plus précisément d’un séjour en chambre d’isolement ? Et ce, même 30 ans plus tard ? Ce clip de 4 minutes a été réalisé à l’atelier vidéo du CODE (centre thérapeutique de jour), d’après la proposition d’une patiente fréquentant l’institution depuis fort longtemps, et désireuse d’évoquer cette terrible période. Le film repose sur une improvisation sonore réalisée lors d’un atelier « voix ». Ensuite, le travail s’est poursuivi par des ateliers de bruitages réalisés en fonction des indications données par cette patiente. Elle a également réalisé quelques dessins et écrit quelques mots. Enfin, elle a désiré partager avec le groupe une « certaine utilisation » des ceintures de contention qu’elle conserve depuis lors.

L’avis de la FONDATION FALRET :

Voyage à Kortenberg, sous un mode humoristique, est un très court métrage poignant et puissant. Il parle de réalités toujours vivaces : l’isolement et la contention. Celles-ci sont présentées de telle sorte que l’impuissance dans laquelle se trouvent malheureusement certaines équipes soignantes, ne puisse plus justifier que l’on y ait encore recours. Le traumatisme qui en résulte pour les malades est tel qu’il impose de dessiner des voies d’actions nouvelles, empreintes d’humanité….   

 

Le PRIX SPECIAL DU JURY  a été attribué à ET GUERIR DE TENDRESSE de Chantal Hebert ; Production Eléazar (52 min – France)

L’histoire :

Au foyer Notre Dame, en Savoie, dans un établissement qui accueille des personnes âgées dépendantes, le Directeur de l’Etablissement a mis en marche depuis 2006 une formation de tous les soignants à une méthode de soins basée sur l’empathie envers les patients. A travers les quatre piliers de la méthode, le regard, le toucher, la parole, la verticalité, nous observons les essais et les résultats sur la santé des patients de cette méthode de « prise en soins », dont le bien fondé est corroboré par des scientifiques qui travaillent sur des approches non-médicamenteuses dans les soins aux personnes dépendantes, dans d’autres établissements. A Lausanne, à Nîmes, à Grenoble, d’autres praticiens mettent en œuvre et nous expliquent les raisons physiologiques de l’empathie et de la tendresse.

L’avis de la FONDATION FALRET :

Remplie d’humanité, cette démonstration de l’approche quotidienne par l’empathie des personnes fragiles est extrêmement convaincante et pédagogique. Les questions des professionnels, les limites qu’ils ressentent dans l’exercice de leur métier, leur aspiration à des pratiques soignantes et accompagnantes performantes sont authentiques. Les réponses proposées par cette méthode, tout autant que leurs résultats bien visibles chez des personnes vulnérables et désorientées, sont probantes.

 

Cette année, compte tenu de leur qualité, le jury a attribué également deux prix spéciaux qui ont été remporté par :

PRIX SPECIAL DE L’HUMOUR  attribué à PREMIERE SEANCE  de Jonathan Borgel ; production "Les fées productions" (10 min – France)

L’histoire :

Ivan a un rendez-vous chez un psychanalyste pour sa première séance.

L’avis de la FONDATION FALRET :

Dès les premières images, on accompagne Ivan dans son stress à l’idée de rencontrer un « psy ». On se projette avec lui dans tous les stéréotypes qui définissent les pratiques de ces professionnels tant redoutés. Ce très court métrage est efficace et d’une drôlerie qui a conduit les membres du jury à lui décerner ce prix spécial de l’humour !

 

PRIX SPECIAL D’APPORT SCIENTIFIQUE attribué à ENTRE TOI ET MOI, L’EMPATHIE de Valéria Lumbroso ; Production : "Flair production" (52 min – France)

L’histoire :

Qu’est-ce qui fait de l’être humain un être social, capable de prendre le point de vue de l’autre, tout en restant soi-même ? D’où nous vient le plaisir d’échanger, de s’entraider, de faire ensemble ? Qu’en est-il des grands singes, nos plus proches cousins ? Et les rats, sont-ils doués d’empathie ? Cette capacité est-elle à l’origine de l’évolution des espèces, voire de l’essor des civilisations humaines ?

L’avis de la FONDATION FALRET :

Ce documentaire est un véritable enseignement pour tous les professionnels de santé et de l’action sociale. Il s’appuie sur les résultats de très sérieux travaux scientifiques. Particulièrement bien documenté et pédagogique, il offre au spectateur des pistes d’améliorations pratiques de ses comportements envers autrui. L’empathie : une piste majeure pour notre bien être personnel et collectif ?  

 

Nos remerciements vont aux membres du jury : Nadine CZORNIAK - Infirmière, Michel GOT - Médecin, Annick HENNION - Directrice de la FONDATION FALRET, Isabelle OETHER - Directrice de Cinéma et Christophe SCHMITT - Psychiatre.

Mais également aux membres du comité d’organisation : Jean Marie FELENTZER, Tristan GERNEZ, Evelyne KAISER, Véronique KONANTZ, Isabelle MARCHAL, Alain Michel MARCHANDON, Geneviève WOLFF.

Ainsi qu’à Michèle MANSUY - Secrétaire du CNASM, Michael SPRENG - Directeur du CNASM et Alain BOUVAREL - Fondateur du CNASM et Directeur Scientifique.

 

Le CNASM commercialise ses productions ainsi que certaines des 4000 réalisations qui constituent son fonds documentaire.

Retrouvez la liste des DVD disponibles sur le site de la FONDATION FALRET en cliquant ici.

Votre bon de commande est à télécharger puis à adresser avec votre chèque à l’adresse du CNASM 5 rue du Général de Gaulle 57790 LORQUIN

Retour